LES PIERRES PRÉCIEUSES

LE DIAMANT

LA TSAVORITE

LE RUBIS

LE QUARTZ

LA TOURMALINE

L’ÉMERAUDE

LE SAPHIR

L’AIGUE-MARINE

L’AMERTINE

 

LA TSAVORITE

La Tsavorite est une variété de grenat grossulaire riche en vanadium et en chrome qui lui confèrent cette magnifique couleur qui se décline du vert tendre au vert bouteille. Son nom vient du parc Tsavo au Kenya. C’est une pierre rare, (on estime qu’il en existe encore 200 fois moins sur terre qu’il existe d’émeraudes), d’autant plus à mesure que son poids augmente.

 

LE DIAMANT

Pierre précieuse par excellence, le diamant est la plus noble, la plus belle et la plus rare des gemmes. La légende raconte que le diamant est exploité depuis 6 000 ans en Inde, où ils sont trouvés uniquement dans les gisements alluvionnaires (rives des cours d’eau). C’est le matériau naturel le plus dur (avec l’indice maximal (10) sur l’échelle de Mohs) et il possède une très forte conductivité thermique.

 

LE RUBIS

Le mot rubis vient du latin « ruber », rouge. Le rubis est la variété rouge de la famille minérale du corindon. Sa couleur est causée principalement par la présence d’oxyde de chrome qui va du rouge tirant sur le rose (rubis de Birmanie) au rouge légèrement orangé (comme ceux de Tanzanie). Mais le minéral rubis peut être nuancé de brun ou de violacé. 

 

LE QUARTZ

Le nom de “Quartz” désigne un groupe de minéraux avec la même composition chimique et des propriétés physiques semblables qui est subdivisé en deux groupes : d’un côté les quartz macrocristallisés (formés d’un seul grand cristal), tels l’améthyste, l’œil de faucon, le cristal de roche.

 

LA TOURMALINE

Le mot « tourmaline » vient du cingalais « thuramali », qui signifie « pierre aux couleurs mélangées » et qui désignait toutes les pierres dont on ne connaissait pas spécialement le nom. Quelle belle appellation pour une pierre arrivée sur Terre en traversant un arc-en-ciel, imprégnée de toutes ses couleurs, comme le croyaient les Egyptiens !

 

L’ÉMERAUDE

L’émeraude fascine depuis toujours. Voilà 5000 ans, les Egyptiens puisaient dans leurs mines d’émeraude pour façonner des joyaux destinés à l’aristocratie. Ce gisement de Djebel Zabarah, retrouvé en 1816, ne recelait sans doute que des pierres sans grande valeur.

 

LE SAPHIR

Etant l’une des quatre pierres précieuses, célèbre et très appréciée à travers le monde. La couleur du saphir est déterminée par la présence d’impuretés à base d’oxydes de divers métaux. La pierre est, en fait, une variété du corindon qui peut prendre plusieurs colorations à l’exception de la couleur rouge qui est une caractéristique exclusive du rubis. 

 

L’AIGUE-MARINE

Aigue-marine signifie littéralement « eau de la mer », elle appartient à la famille des béryls (du grec ancien beryllos, « pierre bleu-vert »). Ce sont des traces de fer qui confèrent sa couleur à l’aigue-marine ; présentes en différentes concentrations, elles produisent une palette de teintes absolument splendides, des tons pastels les plus tendres à un intense bleu foncé, parfois avec un léger reflet de vert.

 

L’AMÉTRINE

L’amétrine connue aussi sous le nom de Bolivianite, est une variété gemme de quartz : fusion naturelle entre l’améthyste et citrine. L’améthyste est de couleur violette tandis que la citrine est jaune. L’Amétrine provient principalement de la mine Anahi située à l’est de la Bolivie.